Yann Moisan

Scala, Web, Linux…

#1 Dojo Scala

Ce billet est un retour d'expérience du premier dojo Scala qui s'est déroulé le 5/6/2012. Je précise que je débute en Scala : merci donc de me remonter les erreurs et imprécisions dans mon propos. C'est la première fois que j'assiste à un évenement dédié à ce langage. Une vingtaine de personnes ont répondu présent à l'invitation d'Ugo Bourdon, un membre du Paris Scala User Group et Valtech héberge et sponsorise.

En début de séance, Ugo a rappelé la règle : c'est un format ouvert donc c'est aux participants de faire vivre la soirée. Rapidement, Jon explique quelques notions théoriques poilues : les monades, la covariance (+A) et la contravariance (-A), tout en illustrant son propos par une courageuse session de live coding. Il nous préconise ensuite l'utilisation de SBT et nous montre comment l'installer et l'utiliser: run, console, ~run pour le run incrémental. Je repars donc avec une installation fonctionnelle sur mon laptop.

Il parle ensuite des macros et de quelques projets qui en tirent parti:

  • expecty : un framework d'assertion
  • scalaxy : un framework masquant l'utilisation de scalacl

On parle alors de Option et de sa sous classe None qui permet de ne pas retourner null et ainsi éviter la fameuse NullPointerException. Puis des case classes qui génère automatiquement tout un tas de méthodes utilitaires : equals, hashCode, toString.

Après la pause pizza, des groupes plus informels se forment pour discuter. Une personne (désolé, étant nouveau, je ne connais pas les prénoms) fait suite à ma demande et me montre comment faire cohabiter Java et Scala dans Eclipse et me donne quelques infos sur le maven-scala-plugin. On echange alors sur les pratiques de test et il m'indique l'existence d'un plugin eclipse pour ScalaTest et du projet specs2 plus orienté BDD.

Avec une autre personne, on regarde les premiers codes Scala que j'ai écrit, et notamment le problème 8 du projet euler. Il me montre ainsi comment améliorer mon implémentation en tirant parti de la richesse de l'API Collection de Scala. Voici le code initial :

println((for (i <- 0 to 1000 - 5) yield (0 to 4).map(j => s.charAt(i + j).getNumericValue).reduceLeft(_ * _)).max)

Et le code refactoré :

println(s.map(_.asDigit).sliding(5).map(_.product).max)

Conclusion : Cette soirée était très intéressante. Cela permet de progresser plus rapidement en posant ses questions à des cadors du langage et de repartir avec des pistes à approfondir…